P019 – Centrale hydroélectrique de Mont-Laurier

CentraleMtLaurier

Consultation sur place disponible

1904-1984. – 0,75 m de documents textuels.

Histoire administrative. / Notice biographique :

Fondée en 1913 par Jean-Baptiste Reid, la Centrale hydroélectrique de Mont-Laurier est située sur les rives de la rivière du Lièvre et utilise sa force motrice des Chûtes de l'Orignal. L'usine aura vite des difficultés financières et Jean-Baptiste Reid devra s'associer à des actionnaires et former une nouvelle compagnie qui n'aura d'anglophone que le nom: The Laurentian water and power company limited. La Centrale sera vendue en 1936 à une autre compagnie: l'Électrique de Mont-Laurier avec le Dr. Toussaint Lachapelle comme administrateur. Pendant un demi-siècle, le pouvoir électrique de la Centrale hydroélectrique de Mont-Laurier, exemple d'industrie locale, a contibué pour une large part au développement économique de Mont-Laurier et à en faire un chef-lieu économique, religieux et judiciaire de haute importance pour la région. En 1967, c'est la nationalisation de l'électricité avec la venue d'hydro-Québec qui achète l'Électrique de Mont-Laurier.

Portée et contenu :

Le fonds comprend des documents administratifs concernant les activités de la Centrale hydroélectrique de Mont-Laurier: statuts et règlements, lettres patentes, procès-verbaux, comptabilité, rapports de surveillance, correspondance, etc. Il comprend aussi des actes notariés concernant des actes de vente. De plus il comprend la correspondance de Marie Lamarche avec le ministère de l'Environnement qui lui a reproduit des documents datant du début du siècle concernant de la correspondance échangée entre l'ancien ministère des Terres et Forêts et les propriétaires à l'époque du site de la future Centrale hydroélectrique. Enfin il comprend un historique de la centrale préparé par Marguerite Lauzon et des notes de Cécile Reid-Brisebois pour la réalisation de sa monographie sur la Centrale hydroélectrique de Mont-Laurier.

Historique de la conservation :

Le fonds a été acquis en 1984 par la Société historique. Certains documents ont été ramassés au Palais de justice et d'autres ont été donnés lors du règlement de la succession Lachapelle. Les documents de ce fonds ont été rassemblés et reclassés par Cécile Reid Brisebois pour les besoins de sa recherche et la rédaction de son livre sur la Centrale hydro-électrique de Mont-Laurier. Contrat signé en 2004 par Yvonne Brisebois.